Chargement de la page

Religion

La vie est plus douce, vêtue de dentelle

et parée de précieux bijoux charnus

et ce qui n'était encore qu'un tableau nu

se colore soudain d'une teinte charnelle.

 

Remèdes aux chancres douloureux des amours mortes

les étreintes chaleureuses lavent le coeur.

Une poitrine, des bras, et tous les malheurs

meurent tels des souvenirs que le vent emporte.

 

Sachez, stupides esthètes de l'abstinence

qu'il n'est pas de plus puissante réjouissance

que de se fondre en la tendre féminité.

 

Les femmes quelques fois se montrent tyranniques

et sèment à leur gré des instants chaotiques, 

mais elles demeurent des déesses à vénérer.