Chargement de la page

Marc de Wergifosse

Quelques articles de la presse écrite….

 

« Un monde à part pour une œuvre d’exception »

"Après des études universitaires terminées en 1992, Marc de Wergifosse, qui a toujours exprimé un goût et un don immodérés pour la photographie, s’inscrit 

à une formation à Liège où il transcende son art de « l’image » et excelle dans la maîtrise des ombres et lumières de manière à faire ressortir les êtres par rapport à la matière.

Iconoclaste, à la fois intrigant et provocateur, Marc de Wergifosse nous invite à travers ses œuvres à découvrir sa vision du monde et des êtres… un monde à part diront certains ! Il pose plus particulièrement un regard sur le mystère qu’exerce la représentation de la « Femme ». Chez cet artiste, la Femme, fragile ou insoumise, parfaite, à l’état pur, nous est livrée sans artifice dans une nature édifiante ou se trouve confrontée à un environnement insolite, parfois chaotique.

L’artiste nous révèle des silhouettes, dont le charme et la beauté des courbes sont mises en contraste avec les décors extravagants, surréalistes et polychromes dans lesquels il les projette.

Tout en jouant subtilement sur le symbole de la séduction féminine et l’incongruité des décors, les photos de Marc de Wergifosse nous apparaissent comme des œuvres avant-gardistes, intemporelles. Son art pictural retraduit sa fascination pour les antinomies et ses « nus » à la fois audacieux et séduisants ne laissent pas indifférents. Marc de Wergifosse ne cherche pas à leurrer le public, mais le déconcerte. Ses photos, par leur déclinaison chimérique ou insolite, ne sont plus des images mais des tableaux !

Marc de Wergifosse a participé à de nombreuses expositions d’artistes ces dernières années et rencontré un réel enthousiasme parmi le public venu découvrir ses œuvres. Chaque création est unique et certifiée en tant que telle par l’artiste qui signe chacune d’entre elle. De nouvelles réalisations sont venues étoffer encore sa collection actuelle et ne manqueront pas d’être soumises à l’appréciation des amateurs pour le plus grand plaisir de chacun."

G.W. - La Libre Belgique



« Les nombreuses variables de blancs et de noirs chez Marc de Wergifosse »

« Tous ces tableaux évoquent la passion et le talent de l’artiste. Le contraste des décors dans lequel des femmes évoluent nous apparaît comme la symbolique d’une réalité vers laquelle nous nous nous dirigeons peu à peu : un monde chaotique très brutale dans des lieux remarquables pour leur harmonie avec les corps, ou bien à contrario totalement en décalage.  Les lieux de prédilections de Marc de Wergifosse sont les anciens sites industriels abandonnés ou des sites historiques, des zones désaffectées chargées de passé et de mémoire collective. A sa façon, il témoigne de notre glorieux passé d’un monde industriel en perdition ou encore un événement historique qui a marqué notre pays. En travaillant dans ces lieux insolites, l’artiste essaye de représenter le corps féminin dans toute sa splendeur et non pas uniquement dans sa beauté. Certaines œuvres nous montrent aussi que le noir et le blanc supplante les couleurs destinées à créer le contraste, ce qui accentue l’effet intimiste des ombres et lumières. Par ailleurs, tout le savoir-faire de Marc de Wergifosse réside dans sa capacité à condenser une idée pour la réduire à son essence même et à utiliser le corps féminin pour la communiquer. Il prend souvent le spectateur à contre-pied et se joue des contextes, par exemple utilisant également le langage des graffitis éphémères ou fresques gigantesques. Les peintures murales sont un monde d'expression libre, spontané et ancestral. Exaltantes, déroutantes, captivantes et impertinentes, telles sont les performances en direct du photographe Marc de Wergifosse dans des formats d'exception. Grâce à son regard avisé, par ces corps nus qui nous fascinent, il met en lumière la femme sous des angles inattendus et émouvant…"

 P.G. – Le Soir Mag

 

« Nouvelle exposition photo de Marc de WERGIFOSSE et de Jean-Luc JONLET à travers l’Art Urbain »

« Le décor est planté. Tags, graffitis, friches industrielles, réhabilitation des sols, réhabilitation d’ouvrage d’Art… voici le nouvel univers de Marc de Wergifosse sur lequel se greffe la femme revêtue de sa nudité et celui de Jean-Luc Jonlet offre une réflexion sur la société qui nous entoure.  Ensemble, les deux artistes mettent en exergue les peintures murales qui sont un monde d'expression libre, spontané et ancestral. Les zones désaffectées chargées de passé et de mémoire collective sont leurs lieux de prédilection.

« Street art » : comme sa traduction française nous l’indique, le street art, c’est de l’art de rue. Ce mouvement, né au XXème siècle, regroupe donc des artistes qui travaillent dans des lieux publics. Le street art est généralement connu dans ses formes les plus classiques : les tags (signatures) et les graffitis (dessins muraux à la bombe de peinture).

Aujourd’hui, il englobe diverses techniques telles que le graffiti, le pochoir, la mosaïque, les stickers, l’affichage et la photo.

Le street art est entré dans les mœurs au plan mondial. Il est reconnu artistiquement, politiquement, même s’il continue d’irriter certains. On dit que c’est un phénomène « nouveau ». Mais à quand dater cette nouveauté ? Cela a-t-il encore du sens de parler d’un « art rebelle », d’une « révolte » quand cet art devient « marchand » ?

Cet Art Urbain provoque toujours la répulsion ou l’attraction des consciences par rapport à l’œuvre permettant d’ordonner dans le temps les pratiques de rue, de friches industrielles ou de ghettos. Pour Marc de Wergifosse, c’est notamment le domaine de la Chartreuse (ancien site militaire de Liège), l’ancien charbonnage de Cheratte et l’ancien sanatorium de Dolhain-Limbourg qui ont été exploité. Jean-Luc JONLET met quant à lui en lumière un patrimoine souvent éphémère et assez méconnu de la Cité Ardente.

Le Jeudi 25 octobre, ils présenteront leurs œuvres à l’Espace 75…… »

M.R. d’A – La Libre Belgique

 

Expositions récentes

  • Nombreuses expositions à Verviers et les cantons de l’Est

  • Galerie Azur à Spa

  • Prince de Condé à Spa

  • Galerie des Beaux-Arts à Liège

  • Fine Art Week à Hasselt

  • Fine Art Week à Liège

  • Galerie Charlier à Battice

  • Musée de la Boverie à Liège

  • Espace 75 « Galerie de Francis Noël à Liège »

  • Nombreuses expositions à New-York, Paris et Allemagne

Cédric Laffineur

C’est à l’adolescence que l’histoire débute véritablement pour Cédric Laffineur. Durant cette période troublante et troublée, il s’éveille à la sensibilité artistique. Il s’émeut de la beauté de la Femme, des paysages, et des grandes œuvres artistiques qu’il a la chance de croiser. Il s’éprend des mots des poètes français et plus particulièrement de la musicalité de Verlaine et de la profondeur d’âme de son Maître absolu, Charles Baudelaire. Il ne faudra pas longtemps pour qu’il s’inspire de ces figures marquantes de la littérature et se mette à écrire frénétiquement  des poèmes. De cette période prolixe, il conservera une sélection de poème dont il tirera deux recueils à l’âge adulte.

 

Lui-même ne peut clairement expliquer la coupure nette qui survient à l’âge adulte avec son artiste intérieur. Plus une seule ligne ne sera écrite avant longtemps.

 

A l'Université de Liège, il est diplômé des Sciences de l'Information.

 

Fasciné par les possibilités de l’Informatique, il reprend des cours et décroche haut la main son diplôme. De ce choix, débouchera une longue carrière l'impliquant dans plusieurs start-up du Web.

 

Poussé par une envie toujours plus pressante d’indépendance et par une “auto-révolution” constante, en 2016, il devient sont propre patron dans le domaine du Web. C’est aussi à cette période qu’il s'ouvre au marketing de réseau.

 

Pendant ce temps, l’artiste profond attendait son heure…

 

La rencontre avec Marc de Wergifosse, d’abord l’homme, ensuite l’oeuvre fut comme une claque semblable aux claques que l’on donne aux nouveaux nés et, depuis, Cédric révèle de plus en plus ses besoins artistiques et la promesse d’une nouvelle vie. Il est donc bien question  de Renaissance, entamée sur la base de l’amitié et d’un coup de foudre artistique !

 

Cédric a entamé récemment l'écriture de son premier roman.